La Banque centrale de Turquie a abaissé les taux d’intérêt

  • 30 mai 2014

La Banque centrale turque a réduit les taux d’intérêt sur le rachat d’une semaine, de 0,5%, les ramenant de 10% à 9,5%. Inchangé, cependant, sont encore les taux sur les prêts au jour le jour (augmentation jusqu’à 12 % en Janvier ) et ceux de la facilité de dépôt (8% ).

Le choix a été fait par le gouverneur de la Banque centrale de Turquie , Bashi , ouvert en opposition au Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan . On est évident que la principale crainte de la Bashi est le spectre de la spéculation sur les devises , comme cela s’est produit par rapport aux monnaies de certains pays émergents , comme une conséquence de la effilée de la politique mise en œuvre par la Réserve fédérale .

L’idée du Premier ministre Erdogan , cependant , serait de réduire de façon significative le taux d’intérêt ( jusqu’à 4,5% ) . La conséquence pourrait être la recrudescence de l’ inflation ( déjà à 9,4% en Avril 2014 ) et l’autre Haut dévaluation de la livre turque et donc des bénéfices des investisseurs étrangers .

Une autre raison qui rend la Banque centrale turque si prudent dans les baisses de taux repose sur l’engagement de maintenir l’inflation en dessous de 5 % . Cet objectif est loin d’être atteint et Bashi a peur de la réputation de la banque centrale .

Les conséquences importantes de politique monétaire peuvent déjà exister dans certains aspects de l’économie turque . La demande d’or , en fait, a diminué de 42 % ( dans le premier trimestre de 2014) ; Cet aspect de l’économie est principalement de deux à l’ affaiblissement de la monnaie et les mesures introduites par la réglementation bancaire et de l’Agence de supervision ( Bbdk ) qui restreignent la consommation et de la volatilité des prix . Cette date se trouvent dans un rapport de la World Gold Council , qui a souligné le lien entre l’affaiblissement de la livre turque , la hausse des prix locaux et de la préférence des investisseurs conséquente vers les placements libellés en euros et en dollars . L’étude constate , cependant , qui restent les investisseurs intéressés par le spectacle de marché et de leur volonté de rentrer au moment opportun . L’interdiction des acomptes provisionnels pour l’achat d’or par carte de crédit , qui est entré en vigueur le 1er Février de l’année dernière à la décision de la Bbdk , a affecté ultérieurement la demande du marché .

admin

E-mail : info@hsaconsulting.it

Submit A Comment

Must be fill required * marked fields.

:*
:*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.